fbpx

Le moment que redoutaient les influenceurs et influenceuses, ces personnes qui vivent du marketing généré grâce à leurs comptes Instagram regroupant des milliers voire des millions d’abonnés, est arrivé.

L’application, rachetée par Facebook en 2012, teste actuellement le retrait des likes et des vues affichées sous les publications.

Seul l’utilisateur qui a posté les photos sera en mesure de voir les statistiques, ces informations ne sont donc pas complètement supprimées, mais cela pourrait marquer le début du déclin des stars du réseau social qui sont souvent sollicitées pour des placements produits ou recrutées pour des publicités. Ce business est extrêmement lucratif si l’on trouve la bonne recette.

Un retour aux sources

Le but de la plateforme est d’opérer un retour aux sources en tentant d’endiguer la course aux likes qui fait rage officieusement.  En effet, la popularité d’un utilisateur est considérée comme le critère de choix, au détriment de la qualité des photos postées ce qui est contraire aux valeurs initiales prônées par le créateur d’Instagram, qui voulait créer une plateforme de partage pour photographes, amateurs et professionnels.

On y trouve encore des photos professionnelles, de paysages ou de modèles, mais elles sont cachées par les posts publicitaires de ceux qui ont amassé une armée d’abonnés, parfois légitimement, parfois non avec par exemple des faux comptes créés pour gonfler artificiellement les statistiques.

Cette mesure devrait remettre les compteurs à zéro et redonner envie aux photographes professionnels et amateurs de partager leur travail, en plus de récupérer les utilisateurs qui avaient migré sur Flickr.

Les tests sont actuellement effectués dans les pays suivants : Australie, Brésil, Canada, Italie, Irlande, Japon, Nouvelle-Zélande.

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :