fbpx

Mi CC9, Mi CC9e, Mi CC9 Mitu Edition…. La société Xiaomi avait-elle réellement besoin d’une nouvelle marque de téléphone ?

Récemment présentés en Chine lors d’une grand-messe dont la marque à le secret, les nouveaux téléphones estampillés CC de Xiaomi s’adressent aux ados.  Après la sortie du Mi9 T ou Redmi K20 le mois dernier, y’a-t-il encore de la place pour une nouvelle marque de téléphone ? En effet, entre les téléphones MI, les Mix, les Max, les Notes, les Redmi, marque indépendante toujours présente dans la galaxie Xiaomi, les Redmi Note, les K20 / Mi9T,  sans oublier Pocophone et BlackShark, Xiaomi ne prend-il pas le risque de perdre le consommateur ? Certains diront que oui, d’autres que non. Le problème ne vient-il pas plutôt de l’absence de transparence quant aux destinataires finaux de tous ces terminaux. Pour les fans inconditionnels de la marque la destination est peut-être visible, mais est-ce le cas du commun des mortels qui ne connait pas la marque aussi bien ?

Un rapide résumé des gammes présentes

Fort d’une réputation de fabricants de smartphones de bonne facture à des prix agressifs, le risque de se perdre dans les méandres d’une trop grande gamme est important, voici donc une rapide présentation des diverses gammes de téléphones :

  • Les téléphones Mix sont des vitrines technologiques au design facilement reconnaissable avec leur absence totale d’encoche sur l’écran et un écran couvrant la quasi-totalité de la surface du téléphone (voir notre test du mimix3 ici);
  • Les téléphones Mi sont les haut de gamme de la marque, fiables, optimisés, proposant de plus en plus les dernières technologies sorties ou les derniers processeurs disponibles sur le marché.
  • Les Max, dont aucun modèle ne sortira cette année, sont des téléphones XXL ; probablement en voie de disparition.
  • Les Notes, versions XL des téléphones Mi sont eux aussi voués à probablement disparaître.
  • Les CC qui s’adressent aux jeunes, sont à destination des amateurs de selfies – ils pourraient être proposés en Europe sous un autre nom, MiA3 par exemple.
  • Les Redmi K20 ou Mi9T sont les hauts de gamme de Redmi – grand écran, dernier processeur(pour le K20 pro), technologies de pointes inside (voir notre test du redmi s2 ici).
  • Les Redmi note sont de bon milieu de gamme (voir notre test du redmi note 6 pro ici).
  • Les Redmi sont des téléphones d’entrée de gamme avec un bon rapport qualité / prix – attention toutefois il ne faudra pas trop leur en demander.
  • Le Pocophone F1 est quant à lui destiné aux joueurs.

J’ai volontairement omis le black shark et le Mi Play, téléphones de niche.

Avec tous ces modèles Xiaomi couvre quasiment tous les secteurs du marché et occupe donc une place prédominante dans le monde de la téléphonie mobile. Pour chacun de ces modèles des déclinaisons apparaissent parfois dans des gammes qui ne leur correspondent pas entrainants des confusions, ce qui n’est pas sans poser de problèmes. Il en est de même avec les changements de nom comme pour le Redmi K20 en Asie qui devient le Mi9T en Europe ou le Mi CC9 qui devrait s’appeler MiA3 en avec une différence toutefois puisqu’il est question qu’il soit présenté avec Android One.

La gamme de trop ?

Nous pouvons nous demander si trop de téléphones ne tuent pas le téléphone. Quel smartphone Xiaomi seriez-vous prêt à recommander à un ou une amie qui vous poserait la question ; la réponse n’est pas si évidente tant l’offre est importante, et c’est bien dommage.

Il est probable que les dernières informations à propos de l’arrêt des bétas publiques pour les téléphones sortis lors du 1er trimestre 2018 ne sont pas étrangères à cette multiplication des téléphones ; cela doit devenir difficile à maintenir autant de terminaux en même temps, l’arrivée de MIUI 11 n’est probablement pas étrangère non plus à cet arrêt.

L'analyse

Je pense que Xiaomi propose trop de téléphones, trop de marques, trop de déclinaisons. Cette volonté d’être présent partout sur tous les segments risque à terme d’entrainer un délaissement de la part du consommateur car il n’arrivera plus à se retrouver dans toutes ces propositions.  Alors certes, je ne suis pas responsable marketing chez Xiaomi, je n’ai pas la prétention de me substituer à toutes les personnes de R&D de la marque mais je me place du côté du consommateur qui doit aujourd’hui choisir un téléphone. Je me demande s’il ne serait pas plus judicieux de créer moins de smartphones mais d’avoir des informations concernant ceux restants claires et précises sur le public visé par tel ou tel téléphone, que les personnes chargées de les proposer, vendre dans les magasins, Mi Store ou vendeurs tiers, soient formés au matériel qu’ils proposent.

Author

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :