fbpx

Bonjour, nous revoici avec ce Meizu M6S, il est grand temps de vous dire ce que j’en pense.
Pour rappel, ce Meizu n’avait pas forcément fait sensation lors de son unboxing précédemment, j’ai réussi à me dissuader de m’ouvrir la veine du poignet gauche…
Espérons que ça soit que temporaire et que je décide pas de me pendre après ce test !
Rappelons ses caractéristiques pour commencer:

Écran

5,7″ format 18:9 (720 x 1440 pixels, 282 ppi)

Technologie IPS LCD

L’écran occupe environ 76% de la façade avant.

SoC

Exynos 7872

Hexa-Core (4x 1.6 GHz Cortex-A53 & 2x 2.0 GHz Cortex-A73)

GPU Mali-G71 MP1
Stockage 32 ou 64 Go (extensible jusqu’à 256 Go)
RAM 3 Go
Batterie 3 000 mAh
APN Avant 8 MP grande ouverture ƒ/2.0
APN Arrière

16 MP grande ouverture ƒ/2.0

Détection autofocus, flash double-LED

Vidéo 1080p@30fps
Dimension et poids

152 x 72.5 x 8 mm pour 160 grammes

OS Flyme UI 6. 2 basé sur Android 7 Nougat (Fork)
Connectivités

Wi-Fi 802.11 a/b/g/n

Bluetooth 4.2 Low Energy

GPS, Micro-USB, Dual-SIM (Nano-Sim) ou SIM+Micro SD

Couleurs Noir, Argent , Or ou Bleu
Prix

129.90€ chez notre partenaire Chinadroid !

Le Design:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Commençons par le design de l’appareil, en soi pas grand chose à dire, ça reste assez harmonisé, boîtier unibody en aluminium anodisé, belle qualité de fabrication, on est pas sur un effet prémium, comme dit précédemment dans l’unboxing, on ne dit pas « WOOOW » dès l’ouverture de la boite, une déception pour le coup, on peut s’attendre à mieux, on ne ressent pas ses 5.7 pouces lors de la prise en main, le design reste standard au final, il ressemble à tous les smartphones sorties pendant les années 2017.
Le capteur d’empreintes digitales maintenant… Situé sur la tranche droite de l’appareil, c’est quand même étrange de voir une partie de la tranche droite du smartphone plate, même si, à l’usage, on a rien à y redire, il pourrait même faire oublier le bouton Power situé légèrement plus haut.
Très précis, très réactif, on en a l’habitude maintenant, la plupart des smartphones ont un lecteur d’empreintes assez bon, voir très bon pour certains smartphones.
La tranche gauche maintenant, on retrouve le tiroir SIM/micro-SD (vous êtes habitués maintenant, soit deux cartes nano-SIM, soit une nano-SIM et votre micro-SD), ainsi que les boutons de contrôles du volume situés pratiquement à mi-hauteur de la tranche, et là c’est le drame… Les boutons sont, pour les grandes mains comme moi, inaccessible en laissant les doigts immobiles, c’est clairement pas intuitif, on cherche avec l,’index les boutons, qu’on trouve rarement ou celui qu’on ne veut pas… On arrive vite à préférer le contrôle du volume par l’interface du smartphone…
En bas, on trouve une prise jack 3,5 mm (I LOVE YOU JACK, qui que tu sois), le micro, le port micro-USB (Pas d’USB-C? Bah alors Meizu…) et une grille pour le seul haut parleur.
Sur la tranche du haut, nous trouvons quelque chose d’exceptionnel, tellement rare que j’ai failli faire une crise cardiaque… Roulement de tambours…… Ah bah non, ya rien, même pas un petit port infrarouge, keutchi.
Au dos, on retrouve l’APN arrière qui ressort d’un bon millimètre (BOUHHHhhh), suivi d’un flash LED en dessous, pour finir par l’inscription de la marque.
Sur la face avant, nous avons l’écran (Ah bon !?), la grille pour les appels, une LED de notifications bien visible en jour comme de nuit (vous imaginez ? Une LED qu’on voit pas la nuit ? Autant dire que l’eau ça mouille…), des capteurs variés (Il a pas envie de se faire chier à détailler…) et l’APN frontal (SNAPCHAATTTT).

L’Écran

Nous avons un écran 18:9 avec une diagonale de 5,7 pouces, doté d’une définition HD+ (1440×720) avec une densité de 283 ppi, il occupe environ 76% de la surface du smartphone.
Le côté tactile pour commencer, la réactivité est présente, pas d’accroche sur l’écran 2.5D, la luminosité est presque parfaite en utilisation en intérieur, très correcte en extérieur, les couleurs restent paramétrables dans le menu des paramètres pour se rapprocher de vos goûts personnels, l’écran de ce Meizu est donc en général très bon.
Meizu avait annoncé que ce M6S aurait la capacité d’afficher les jeux en plein écran, et c’est le cas sur les jeux auxquels j’ai joué, sans oublier que le smartphone propose la navigation à touche unique, fonctionnalité de FlymOS, qui permet de s’affranchir des trois boutons classiques que propose Android, et permet la navigation par les gestes, comme beaucoup de constructeurs proposent, comme Huawei.
Cette touche peut aussi disparaître et réapparaitre d’un geste de bas en haut.
Maintenant, parlons de ce fameux écran, supposé être borderless… C’est pas bien de mentir Meizu…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les photos parlent d’elles-même, les bordures du haut et du bas sont juste les bordures les plus grosses du monde sur un « borderless », et on ne parle pas des bordures noires sur l’écran…
C’est un zéro catégorique, à ne pas faire…

Performances

Le Meizu M6S est considéré comme un milieu de gamme, le premier à posséder un Exynos 7872 de chez Samsung, voyons voir ce que donne ce SoC avec ses 3 Go de RAM et son Mali-G71 MP1:

 Modèle Xiaomi Mi Note 3 Meizu M6S Xiaomi Mi Mix 2
SoC QualComm Snapdragon 660 Samsung Exynos 7872 QualComm Snapdragon 835
Antutu 114 420 points 94720 points 206 574 points
3DMark Ice Storm: 19 380 points
Ice Storm Extreme: 15 650 points
Sling Shot: 1 937 points
S.S. Extreme: 1 189 points
Ice Storm: Bench raté à plusieurs reprises
Ice Storm Extreme: 12 559 points
Sling Shot: 1 932 points
S.S. Extreme: 925 points
Ice Storm: 14 445 points
Ice Storm Extreme: 14 307 points
Sling Shot: 5 069 points
S.S. Extreme: 3 598 points
GFXBench Manhattan: 23 FPS
T-Rex: 50 FPS
Manhattan: 11 FPS
T-Rex: 21 FPS
Manhattan: 47 FPS
T-Rex: 51 FPS

L’ensemble devrait octroyer une bonne fluidité à ce M6S, qui devrait être capable de faire tourner toutes les grosses applications et la plupart des jeux 3D présents sur le Play Store, mais dans la réalité…
Sur plusieurs applications à l’ouverture ou la fermeture, quand nous avons de nombreuses notifications et qu’on décide de les supprimer, quand nous souhaitons envoyer un simple SMS, le téléphone souffre de nombreux, très nombreux ralentissements, voir même des freezes de plusieurs secondes, la RAM n’a pas l’air d’avoir été optimisé, et c’est très gênant, surtout quand mon Galaxy J7 de 2016 de chez Samsung fait beaucoup, beaucoup mieux niveau réactivité.
Ce modèle n’est clairement pas un flagship, ce qui limite son utilisation, mais ça n’empêche pas de regretter ces nombreux ralentissements.
Niveau benchs, on remarque une forte différence avec un autre milieu de gamme de 2017, le Xiaomi Mi Note 3, qui passe largement au-dessus du M6S dans tous les cas de figure.
Cela n’empêchera pas de faire tourner une bonne majorité des jeux du Play Store, mais n,’attendez pas des graphics de bonnes qualités.

Logiciel

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Concernant le système d’exploitation, on retrouve le fork maison FlymOS dans sa version 6.3.1.0, basé sur Android 7 Nougat.
Il faut bien le dire le système s’inspire assez fortement des coutumes en Chine, une interface du même style que la marque à la pomme, comme le propose également Xiaomi ou Huawei, entre-autres.
Plusieurs petites choses à détailler, comme une fonction intelligente qui détectera automatiquement vos habitude et apportera des suggestions adaptées à vos recherches, nommé « One Mind ».
One Mind identifiera aussi automatiquement si un jeu est lancé, et si tel est le cas lancera le smartphone en « mode jeu », pour une utilisation plus agréable, en gérant l’accélération et la répartition des ressources  permettant au jeu d’être plus fluide, un filtrage des notifications les moins importantes.
Pour finir, le smartphone détectera quand vous travaillez ou vous vous reposez, ça permettra, lorsque vous dormez par exemple, au système, automatiquement, de se mettre en veille et commencer une auto-réparation.
La marque promet une défragmentation de la mémoire, un nettoyage du cache, une optimisation des applications, une réduction de la consommation d’énergie au repos, et pour finir une libération de plus de ressources du système.
Comme beaucoup de constructeurs chinois, l’interface n’intègre pas de tiroir d’application au launcher maison, il faudra donc vous tourner vers un launcher alternatif, comme Nova, si vous avez l’habitude d’utiliser un tiroir d’application.

Photo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est pas le meilleur résultat qu’on a eu ici, et de loin.
Le Meizu M6S est doté de deux APN, le dorsal est de 16 MP, ouvrant à f/2.0 et doté d’un autofocus, il est capable de filmer en 1080p en 30 FPS et est équipé d’une LED/flash dual tone.
Après avoir réalisé plusieurs photos en extérieur, je suis pas du tout bluffé par le résultat, comme vous pouvez le constater, les photos sont assez granuleuses, sombres, le contraste est pas terrible, et les photos en forte luminosité sont biaisées. L’autofocus fonctionne par contre, le seul bon point de cette appareil.
Le second APN, frontal, est de 8 MP ouvrant à f/2.0, qui lui fonctionne bien, sans plus, avec les mêmes soucis que le frontal. Pourquoi je ne mets pas de photos faites par le frontal ? J‘aime pas ma gueule… Je me trouve très peu photogénique…

L’Autonomie

Vous voyez la vitesse d’une glace à l’eau fondre au soleil ? Bah ce modèle fond encore plus vite !
Le M6S est doté d’une batterie de 3000 mAh ce qui sur le papier vous assure en moyenne un jour d’utilisation en usage mixte, et on est loin du compte.
Pendant mes déplacements très très fréquent (on est pas tous en vacances), j’ai eu pour la première fois la nécessité de recharger ce téléphone en début d’après-midi, avec un début d’utilisation à 04h00 du matin… C’est très très peu!
Prévoyez une batterie nomade pour le coup, vous en aurez grandement besoin.

Conclusion

Je tiens à remercier une dernière fois notre partenaire chinadroid.fr, qui vous propose le M6S à 124,90 € sans oublier que pour vous, lecteur MiTechs, nous avons obtenu des codes promo disponibles ici.
Place à la conclusion !

Author

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :