Qui ne s’est jamais amusé à parler à son moteur de recherche favoris ? Qui n’a jamais demandé une blague, une chanson, une anecdote à notre Google Assistant favoris ? Personne ? Suis-je donc le seul ? Visiblement non.

Les enceintes connectées font de nos jours de plus en plus rêver les amateurs de technologies, bien qu’étant bien souvent controversées, vie privée oblige. Pour tous les technophiles comme moi, les appareils tels Amazon Echo ou Google Home ont bien failli nous vider le portefeuille. Bien que des solutions peu onéreuses existent, je me suis intéressé de plus près à la réalisation de ma propre enceinte connectée.

 

Les fonctionnalités souhaitées

Avant de commencer un tel projet, je me suis penché sur les fonctionnalités que je souhaitais. Il faut bien évidemment que l’assistant parle français. Bien qu’à l’aise en anglais, je me voyais mal interpeller ma future enceinte en changeant mon accent. Elle devra être connectée à internet (bien évidemment) et me permettre de contrôler mes divers appareils connectés, m’annoncer la météo du jour, lire ma musique le trafic, les actualités… tout comme un assistant trouvable dans le commerce. Bien évidemment, l’activation devra se faire par un mot et non par un simple bouton, ce qui serait vite embêtant. Quant au design, il sera secondaire. N’ayant pas la possibilité d’imprimer en 3D, je me contenterai de laisser les éléments tels quels, du moins en attendant une solution plus esthétique.

Le matériel nécessaire

Le but de cette enceinte est avant tout d’offrir une solution économique par rapport aux enceintes du commerce. En conséquence, la plupart du matériel que j’utiliserai sera peu onéreux, ou issu de récupération. Bien évidemment, les besoins évolueront certainement au cours du projet, mais voici une liste d’éléments indispensables :

  • Orange Pi Zero + carte d’extension (18€)
  • Enceinte quelconque avec entrée Jack  (dans mon cas, Mi Speaker Basic 2)
  • Carte microSD (plus de 8Go recommandé)
  • Microphone USB (si non présent sur le Pi ou l’enceinte)
  • Un cable Jack Mâle-Mâle

 

Logiciels et mise en pratique

 
Une fois le matériel choisi, vient le choix de l’assistant, voire des assistants. Il semble en effet possible d’utiliser 2 assistants dont le SDK est disponible en ligne. Google Assistant et Amazon Echo. N’ayant pas encore la plupart du matériel requis, je laisse cette partie en suspend. Cependant, pour des raisons de compatibilité, l’assistant Google semble plus approprié. A voir donc. Dans tous les cas, ces scripts seront installés sur la distribution Linux Armbian, une version de Debian optimisée pour les processeurs à l’architecture arm.
Bien évidemment, toutes les étapes de la réalisation du projet seront détaillées dans de futurs articles, ces points ne pouvant pas être abordés sans le matériel. On se retrouve donc dans quelques semaines, le temps que mes petits colis arrivent de Chine !

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :