Qui n’a jamais mangé un bon Subway ou un bon 280 devant son ordinateur devant un bon film ? Ou même au boulot, avec du fromage sur les doigts, d’un Cheeseburger qui a coulé, et qui colorise le clavier qui n’en demandait pas tant.
Manger mal n’est pas forcément un choix, certains disent que ça dépend de votre “situation sociale”, la pauvreté étant de plus en plus normalisée en France, d’autres (et j’en fais partie), pensent qu’il existe tant de possibilités de se nourrir sans forcément s’arrêter devant un Burger King ou un bon vieux McDo.
 
Pour commencer, le terme de “malbouffe”, ou “junkfood” (terme beaucoup plus moderne) apparaît en 1980, avec l’accroissement des ouvertures de fast-foods dans un premier temps, proposant une alimentation trop grasse et trop sucrée.
La définition de la malbouffe s’est ensuite étendue à un mot beaucoup plus généraliste, dénonçant entre-autres le modèle productiviste et la société de consommation.
Nous nous retrouvons donc aujourd’hui dans un environnement moderne où les calories “grasses” et “sucrées” n’ont jamais été aussi peu chères, et par conséquent aussi omniprésentes, dans le monde moderne les conséquences en termes de santé publique sont inquiétantes, et en particulier dans le domaine de la prise de poids, qui devient concrètement une nouvelle source d’inégalités sociales.
Un Français consommait 1 kg de glace par an en 1960, contre 14 kg en 1995.
Parlons de notre auditoire, notre cible en tant que site internet parlant de la high-tech, les étudiants.
Entre midi et deux, les étudiants sont nombreux à se ruer dans les kébabs, fast-foods et autres snacks pour engloutir rapidement un sandwich avant de retourner dans leur amphi. Il a été constaté qu’en région parisienne, les étudiants sont plutôt enclins à déjeuner dans un fast-food, tandis que ceux qui étudient en province ont l’habitude d’aller dans un restaurant universitaire à midi.
Autre exemple, ceux qui vivent chez leurs parents dans les villes de moins de 100 000 habitants ont plus de chance de prendre leur repas de midi à domicile.
Se restaurer peut donc être l’objet d’un aménagement dans l’emploi du temps, dans certains cas du moins, la prise du petit-déjeuner se font en fonction du temps de trajet entre le lieu d’habitation et celui des études. Dans de telles conditions, bien se nourrir paraît difficile. Et pourtant, des solutions existent.
Nous avons contacté directement 4 marques, Mymuesli qui propose un muesli bio et équilibré pour le petit-déjeuné et l’encas de 16h00, Jake, qui propose de manger, sous forme lyophilisé (à mélanger avec de l’eau), de manger “uniquement ce que nous avons besoin”, So Shape qui propose, toujours sous forme lyophilisé, une alimentation très saine permettant de mincir tout en se faisant plaisir, et Feed., seule marque française, mais aussi seule marque ayant refusé de collaborer avec nous, et donc avec vous.

Le but étant de trouver la meilleure forme de repas, la plus simple mais aussi la plus ludique et la plus “fun”, il faut tout de même retrouver le “plaisir” de manger ce type de repas que lorsqu’on englouti un bon Whopper, et c’est ce qu’on a tenté de trouver dans nos grands locaux de 1200m² en région parisienne (ou dans mon 60m² en province, au choix).

 

Mymuesli

 

 
Mymuesli, c’est une marque allemande crée en 2007 par 3 hommes qui sous un coup de tête à l’entente d’une pub à la radio ont décidé de faire mieux. Quelques année plus tard, le Prix des Entrepreneurs Allemands leur ont été décerné, et l’aventure a prit une autre envergure.

C’est dans un environnement très “feel good” que Mymuesli nous embarque, le but étant de valoriser le client et ses goûts, avec la possibilité de creer son propre muesli avec plusieurs dizaines de choix de céréales et de gourmandises comme des cœurs en chocolats ou des petites billes au chocolat soufflées, de quoi vous faire saliver à l’ouverture de votre cylindre, avec l’odeur de ce mélange qui viendra vous achever sur place.

La marque a décidé de nous choyer, je ne vous le cache pas, nous avons reçu deux types de produits, des barres céréalières que vous pouvez voir ci-dessus, un muesli standard (Superfruit) et un muesli composé par notre interlocutrice (image ci-dessous) de cette marque allemande pour nous (j’en profite d’ailleurs pour placer un message personnelle à son encontre, en la remerciant ici pour sa gentillesse et son ouverture d’esprit).

Ce diaporama nécessite JavaScript.


 

L’idée de la marque est très bonne, un muesli bio, avec un équilibre parfait des saveurs entre l’acidulé des fruits séchés et le chocolat, muesli qui est déjà préparé, envoyé dans un cylindre, vous avez juste à remuer le cylindre, l’ouvrir, vous servir et déguster. Mymuesli met l’accent sur la création de son propre mélange, puisqu’il est possible de tout personnaliser, le nommer, y mettre un petit mot ou commentaire, et surtout de le retrouver grâce à son numéro d’identification spécifique, il vous sera impossible d’oublier ce que vous y avez mis, puisque tout est enregistré dans leur base de donnée.

Pour ce qui concerne les barres céréales, elles sont réservées aux petites faims de l’après-midi au boulot par exemple, on peut penser que ce type de barre est trop sucré mais détrompez-vous, l’équilibre est toujours présent, et le format est parfait pour les déplacements par exemple.
Autrement dit, c’est un très bon compromis pour manger quelque chose de sain, bio, sans forcément se fouler ou perdre du temps pour la préparation, ça convient bien pour le boulot comme pour les après-midi canapé le dimanche sous son plaid devant un bon film de science-fiction où les aliens sont méchants et font éclore des petits bébés aliens méchants pas beaux dans le ventre de gentilles humaines…. Je m’égare.
 

Jake

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


 
Quelque chose de totalement différent maintenant puisque nous allons parlé de Jake, compagnie néerlandaise basée à Amsterdam.
Le principe est complétement différent de par sa forme et de son concept, le but étant de “manger uniquement ce que le corps a besoin”, c’est à dire les nutriments et vitamines uniquement.
Sous forme lyophilisé, il vous suffira d’ouvrir un sachet, de verser le contenu dans le shaker fourni gratuitement lors de la première commande, y ajouter de l’eau et mélanger vigoureusement pendant quelques secondes, vous ouvrez le capuchon et vous buvez, aussi simple que ça.
Vous avez trois recettes (Banane, Vanille Avoine, et Fruits des bois), déclinées eux-aussi en trois types (Light, Original et Sport), vous l’avez compris, le Light est à prendre après un excès calorique la veille, le type Original pour la vie de tous les jours, et le type Sport pour… Vous l’avez compris.
La marque propose également des barres, à manger en cas de petites faims, aux saveurs Café/Chocolat et Fruits des bois.
Alors là c’est un peu plus compliqué, je dois vous avouer que pour le coup… C’est bien entendu une question de goûts personnels, si cette marque expédie partout ses produits c’est qu’il y a une audience pour ça, mais je ne peux pas vous le cacher, le côté très très farineux de la préparation finie, son côté fade et au final des saveurs très très peu développées, le côté sucré quasi-absent… J’ai pas aimé.
Reste que le packaging semble très poussé, et Jake propose de lire un petit livre (en anglais) vous permettant d’optimiser au maximum l’effet de ses préparations.
 
 

So Shape

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


 
Pour finir, nous passons à So Shape, le principe est simple, maigrir tout en mangeant des préparations très gouteuses.
Avec un choix super varié combinant une préparation froide au matin, ce qu’on veut le midi et une préparation chaude pour le soir, So Shape propose 3 programmes.
Les préparations sont made-in-France, sans gluten, sans OGM, sans conservateur, végétariens et certaines sont même végans !
Le programme Challenge (ce qui nous a été gracieusement offert par la marque) vous propose de choisir 5 préparations lyophilisées froides pour le matin, et 5 autres chaudes pour le soir, le programme Remove vous propose 14 repas froids et 14 repas chauds, et pour finir le programme Reborn qui vous propose 28 repas froids et 28 repas chauds.
A noter que la marque offre aussi son shaker, qui permet aussi de le transformer en diffuseurs si vous y ajouter l’accessoire livré avec, qui vous permet d’y glisser des fruits pour aromatiser votre eau.
Alors après avoir testé les poudres de Jake, passer à ceux que propose So Shape, c’est vraiment le jour et la nuit !
Les saveurs sont vraiment présentes, peu ou pas de côté farineux qui peut vite vous dégouter, le côté sucré (ou salé pour les plats chauds) n’est pas boudé non plus, c’est vraiment une bonne surprise, So Shape prouve qu’il est possible de faire des repas lyophilisés de très bonnes factures!
Le guide fourni dans le package propose plusieurs idées et plusieurs conseils pour suivre ces programmes sans forcément vous prendre la tête, le côté ludique avec les citations (en français ou en anglais) inscrites sur le dos des bungalows , So Shape met tout de son côté pour attirer l’œil, pari réussi puisque le goût est aussi présent.
La marque propose également des produits smart-foods comme des granolas, des muffins, pancakes…
 
 
Pour ceux souhaitant tester So Shape, en plus du programme gracieusement offert pour la rédaction de cet article, la marque vous propose un code promo, qui vous permettra de bénéficier gratuitement de l’option qui permet de personnaliser vos choix de saveurs pour les programmes de 14 jours et 28 jours (9,50€ d’économie): PERSOMITECHS.
 
 
Pour conclure, ces trois marquent prouvent qu’il existe plusieurs façons de manger sainement qu’on soit dans le métro, devant son ordinateur ou au bureau, sans forcément avoir besoin de passer par un KFC ou Burger King.
Notre façon de s’alimenter doit évoluer avec le monde moderne, l’obésité est de plus en plus présentes dans notre pays, comme cet article le prouve, nous avons les armes pour lutter.
 

Author

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :